Monster Hunter Freedom 2 / Monster Hunter Freedom Unite

Devenez le plus grand chasseur de monstres!!!
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Pas d'idée de titre encore.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dragon Ancien



Masculin Nombre de messages : 12
Titre de chasseur : Fainéant anarchiste
Localisation : Sur le lit du camp de base
Date d'inscription : 12/09/2013

MessageSujet: Pas d'idée de titre encore.   Lun 19 Mai - 20:29

Voici ma fanfic, ne postez pas entre mes épisodes, un topic de réaction est la pour ça !
Donc je remet ça, mais l'avis de la guilde réapparaîtra dedans.


Prologue I

La Montagne vaincue

Le Lao Shan Lung hurla. Ce coup d’épieu tueur de dragon était le dernier qu’il pouvait supporter. Son sang coulait déjà à flots mais les pointes qui hérissaient les bords de l’épieu lui avaient arraché la joue. Il fit demi-tour, et partit vers le sud. Sa colère faisait trembler le sol. Il tourna une dernière fois la tête vers le fort et cria. Tout les chasseurs engagés pour le repousser hurlèrent :
- Victoire! Il fuit! La ville et ses habitants sont saufs!
Tous descendirent de la forteresse, là où le monstre se trouvait et commencèrent à se partager les morceaux tombés de la créature pendant le combat. Le fort avait été gravement endommagé, mais maintenant qu’il n’y avait plus de dragon ancien de plusieurs centaines de tonnes devant, il serait facile de le réparer. Un enfant accourut, et dit a un chasseur qu’il avait vu tout le combat, et que c’était extraordinaire qu’ils l’avaient repoussé et que la ville était sauvée grâce a eux, que l’enfant voulait être, quand il sera grand, un chasseur. Le chasseur, lui, amusé d’avoir un petit admirateur mais agacé de ne pas pouvoir ramasser les restes de la joue du Lao Shan en paix, donna a l’enfant une pierre rouillée a l’allure ancienne, lui dit que c’était un trésor venant du monstre, et qu’il devrait le garder précieusement. Une femme cria a l’enfant :
- Yclanos, reviens!
L’enfant, heureux, remercia le chasseur et partit mettre sa pierre rouillée à l’abri. Le chasseur sourit et ramassa des écailles sur la joue tombée au sol.


Prologue II

Armadeos

Dans la région volcanique, une seigneurie vivait de son commerce de baies dragons, dont le prix était exorbitant une fois en ville. Mais malgré la valeur de ce produit, tout les habitants restaient dans la misère à cause des impôts écrasants du seigneur. Effectivement, le maître des lieux était tyrannique et tout les villageois de ses terres vivaient sous son joug permanent. Dans le village au pied du château, vivaient une femme et son fils, Alanna et Armadeos. Ils gagnaient beaucoup quand ils allaient vendre les résultats de leur récolte en ville mais la grande majorité de cette somme finissait dans les coffres du seigneur quand ils repassaient la frontière. De cette façon, leur pauvreté ne s’arrangeait jamais. La mère avait toujours dit au fils qu’il valait mieux tenter sa chance une fois grand, pour ne plus vivre dans cet enfer. Armadeos rêvait de devenir chasseur.
Il était formellement interdit de s’aventurer dans le volcan mais Armadeos aimait y passer du temps, dans un coin « tranquille » qu’il avait trouvé. Il y passait des heures, à regarder les fumées s’envoler du volcan au loin. Un jour, alors qu’il était plongé dans sa rêverie, il entendit un cri derrière lui. Il se retourna en sursaut et vit un loprey qui lui barrait la route. Armadeos prit peur et le monstre, sentant cette panique soudaine, profita pour attaquer. Il sauta sur l’enfant et le mordit, mais au lieu de sentir la chair se déchirer sous ses crocs et le goût du sang attendu, il senti la même sensation que si il avait mordu de la pierre. L’enfant avait cru sa mort venue mais rouvrit les yeux et constata dans sa grande surprise que son bras s’était mystérieusement couvert d’écailles rouges. Le loprey réessaya de mordre Armadeos mais celui-ci évita, sortit son couteau de poche et le planta dans la nuque du monstre qui tomba au sol. Il regarda son bras. Il était parfaitement normal.
- Ais-je rêvé? pensa-il.
Il prit sur le loprey mort tout ce qui pourrait lui servir et partit. Il raconta sa mésaventure a sa mère mais garda le mystère de son bras pour lui.








Prologue III

La fille de neige

Une femme voyageait sur les routes il y a au moins quinze ans, elle passait des montagnes au désert, du désert aux marais, des marais à la ceinture volcanique…
Son travail était de répertorier tout les modes de vie des habitants dans tout les coins du monde connu pour la guilde. Lors d’un voyage, elle se trouva prise au dépourvut, n’ayant plus d’argent pour voyager et rentrer, elle chercha longtemps avant de trouver un marchand dont les prix de ses bêtes étaient à la portée de la voyageuse, effectivement, le marchand demandait à être payé en nature. Une fois l’échange fait, la voyageuse reprit son chemin. Mais neuf mois après, dans les montagnes, au village de Pokke, la femme mit au monde une petite fille aux cheveux de neige et au yeux de sang. La voyageuse ne pouvait pas garder cette enfant et continuer son travail, car une fille lui compliquerai la vie. Elle fit part de son problème à la chef du village, une vieille dame douce et intelligente, qui proposa d’adopter l’enfant et de lui envoyer de ses nouvelles. La voyageuse, contente de trouver une solution à son problème, accepta et partit en laissant sa fille. Elle se fit nommer (nom au choix). On reçut quelques années plus tard que la mère n’avait pas survécut à l’embuscade d’un ceanataur shogun dans la ceinture volcanique. La fille, nommée Siana, grandit et devint une jeune fille très belle et douce.

Et le chapitre 1 !

Vivre de baies dragon

Chapitre 1
( Armadeos )

La peau brune, les yeux marrons, les cheveux courts et bruns, Armadeos avait les caractéristiques typiques d’un habitant des terres de feu. Sa grande taille était, selon sa mère, héritée de son père, tout comme son tempérament impulsif. Sa musculature élevée était la preuve d’un travail intensif et acharné. Sa maigreur elle, était une des caractéristiques de la pauvreté locale. Certains refusaient d’abandonner la terre sur laquelle avaient vécu leurs ancêtres, mais nombreux étaient ceux qui étaient partis. « Des fuyards » disait Juan.
Juan était l’ami de la mère d’Armadeos, qui le considérait comme un père, et Juan considérait Armadeos comme un fils. Juan avait appris a Armadeos la culture de baies dragons et leurs commerce, la chasse au bullfango et a l’apceros, la pêche, la nage, et comment échapper a la plupart des créatures volcaniques (ceanataur, et loprey) « Si tu vois quelque chose de plus gros, le meilleur moyen de s’en tirer vivant est de courir le plus vite et le plus loin possible » disait Juan.
La mère d’Armadeos mourut lorsqu’il avait dix-sept ans, et sur son lit de mort, Juan lui jura qu’il continuerai a veiller sur Armadeos et a le protéger comme si c’était son propre fils, comme il l’a toujours fait. Elle partit l’esprit léger, pensant que tout irai au mieux pour eux.
Elle eu tort.
Quelques mois après, la récolte fut particulièrement mauvaise, et ironiquement, les impôts augmentèrent fortement. Armadeos dût se résoudre a travailler fortement le jour et la nuit contribuer a la subsistance de sa famille. Nul ne savait pourquoi, sûrement à cause du chagrin et de la fatigue, il était dans une colère noire.
Un soir, alors qu’il revenait d‘une journée de travail, un neveu du seigneur vint le railler sur sa basse extraction, ses vêtements sales, et son infériorité sociale, et son manque de classe. Armadeos en eu assez et se jeta sur le fils fortuné pour lui assener quelques coups. Le jeune noble retourna chez lui en piteux état, la queue entre les jambes. Armadeos ne savait pas ce qui l’avait pris pour être aussi violent envers une personne sur qui hausser le ton est un crime. Il en parla a son beau père, qui trouva juste de partir. Mais deux gardes seigneuriaux arrivèrent, les ayant vu venir, Juan dit à Armadeos de se cacher. Les soldats demandèrent non sans violence à l’homme ou se trouvait son fils. Juan refusa de parler, ce qui lui coûta la vie. Armadeos qui avait tout vu, ressentit une grande tristesse, mais encore plus fort, comme un geyser de magma remontant en lui, une rage incontrôlable. Sa peau se couvrit d’écailles pourpres, et il bondit sur les gardes en brandissant une énorme bûche, qu’il utilisa pour fracasser le crâne d’un des malheureux. L’autre fit face, mais Armadeos le désarma avec une force hors du commun pour l’étrangler a mains nues.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Pas d'idée de titre encore.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ecran titre taille? [résolu]
» atik 4 éléments 196 mode cc 1/60 (titre édité)
» Recharger son titre de transport en commun avec son lapin !
» [Loi] statut juridique de la noblesse et du port de titre
» Titre de Mande-Etoile

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Monster Hunter Freedom 2 / Monster Hunter Freedom Unite :: Bonus :: Vos histoires-
Sauter vers: