Monster Hunter Freedom 2 / Monster Hunter Freedom Unite

Devenez le plus grand chasseur de monstres!!!
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Chronique Noires: Le dernier désastre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
tigrex-noir

avatar

Masculin Nombre de messages : 55
Age : 24
Rang MHF2 : 6
Titre de chasseur : chasseur du tigrex noir
Localisation : partis chasser un rathalos avec Savra.
Date d'inscription : 18/04/2009

MessageSujet: Chronique Noires: Le dernier désastre   Jeu 11 Aoû - 18:42

[ Boujour à tous,
je me présente pour ceux qui ne me connaissent point, je suis Tigrex-Noir, amoureux de la saga MH et de contes épiques. Il semble que jadis, J'ai déjà posté sur ce forum ma fic intitulée "Chroniques noires: La légende du tigrex". Le problème est que j'avais complètement abandonné ce forum, cela est bien intolérable et je m'excuse énormément. je reviens pour vous faire partager ma fic en version épique, recorrigée et éditée. J'espère que vous aimerez cette histoire que je continue d'écrire depuis plus de trois et qui touche bientôt à son terme. Sur ce, bonne lecture ! ]

Nous vivons tous dans la souffrance, cette douleur qui nous fait peur, cet obstacle qui nous bloque. Mais c’est le sentiment unique qui nous permet de devenir plus forts, plus prêt. La souffrance renforce la faiblesse. En restant couvert avec nos proches, ce sentiment se retrouve presque inexistant, donc nous restons faibles. La solitude engendre la souffrance, la souffrance engendre la force.
Rester seul, nous rend différent et plus fort.



Cette histoire retrace l'épopée d'un grand chasseur, connu uniquement par la guilde et ayant accompli plusieurs exploits mythiques dont le dernier lui coûta la vie en sauvant les régions de Dondruma. Un homme se battant uniquement pour défendre son peuple, ayant eu un passé difficile, et qui ne fut considéré comme un héros qu'à sa mort. Cette fic présentera son dernier exploit, dans laquelle ce chasseur tuera un dragon maudit qui a terrorisé Dondruma. Revivez.... Une quête unique.



La legende du tigrex noir


CHAPITRE I :
Pierre noire ?


Tout commence quand deux chasseurs de rang moyen, Fredi et Daturi, partent en quête au sommet de l’ancienne tour, lieu le plus mystérieux des régions de DONDRUMA, pour chasser quelques remobras, lézards dangereusement venimeux, de la taille d’un chat, possédant de grandes ailes. Après un long voyage, ils étaient enfin arrivés au sommet de la tour :

- Aaah enfin au sommet, fut soulagé Fredi. Bon allons chasser ses foutus... OH MON DIEU !!! S’écria-t-il.

- Quoi, qu'y a-t-il ? L’interrogea Daturi. Ce dernier ne mit pas longtemps à comprendre l’ampleur de la situation.

Les deux chasseurs restent figés, pétrifiés. Face à eux, un Teostra et une Lunastra. Deux dragons des plus terrifiants du continent, chacun ayant l’allure d’un lion ailé à la crinière de feu, le mâle et la femelle, le soleil et la lune. Tout deux aux yeux de feu, ailes pourpres, ayant de mystérieux symboles noirs autour de leurs yeux enflammés, des crocs rouges sang, et d'une taille impressionnante. Comment est-ce possible ? La guilde avait pourtant confirmée qu'il n'y avait que de simples remobras. Les deux chasseurs se cachent alors derrière un Pilier en ruine.
Les deux dragons anciens avaient l'air de faire une sorte de rituel. Effectivement, une pierre noire lévitait en l'air, défendue par une aura noire démoniaque. Tout à coup, un flash noir jaillit propulsant la pierre noire en l'air puis, disparue. Les deux dragons anciens se tournent vers les chasseurs, ils sont découverts. La lunastra fonce vers les hommes qui fuient vers les escaliers. La poursuite fut longue. Arrivés au pied de la tour, d’un reflexe, Fredi poussa Daturi vers le chemin descendant de la colline ; entraîné dans sa chute, sa tête heurta une pierre qui l'assomma, puis, une puissante explosion retentit, le corps inerte de fredi tomba au sol, sans vie !

----------4 jours plus tard--------------

- ....où.....où suis-je ? Aie ma tête.... où est fredi ?

- Olla te v’la d’ja l’vé? eh bé, t'es bien costaud toi !

- Où suis-je ? S'il vous plait, où est fredi ? Répondez-moi !

- Là t'es chez moi, à trois pas du village DRUIFFAR, jt'ai trouvé par terre y a quatre jours, pas loin de la tour, et pour ce qu'est de ton ami, j’chuis navré.

- Oh non,.... Il faut que je prévienne la guilde au plus vite.

- C'est d'ja fait. Ils arrivent demain pour v'nir te chercher.

- Merci...bon sang......

Je peux vous le dire, ce jeune chasseur était devenu le témoin d’une future catastrophe qui entrera dans l’histoire du continent à tout jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tigrex-noir

avatar

Masculin Nombre de messages : 55
Age : 24
Rang MHF2 : 6
Titre de chasseur : chasseur du tigrex noir
Localisation : partis chasser un rathalos avec Savra.
Date d'inscription : 18/04/2009

MessageSujet: Re: Chronique Noires: Le dernier désastre   Ven 12 Aoû - 9:46

CHAPITRE II :
Pierre légendaire

Il fait beau aujourd'hui. Un temps vraiment agréable. Au village de POKKE, Drackus revient fièrement d'une quète après avoir chassé un gravios, imposant dragon au corps de pierre et à la force impressionnante, ayant pris l'arène d’entraînement du village comme son nouveau chez soi. Après la chasse, Drackus vient toujours voir son fils Maximus à l'école d'entraînement de chasse, mais pas aujourd'hui. Non, aujourd'hui, il a été demandé d'urgence à la guilde, le plus grand bâtiment du village regroupant tous les chasseurs du coin. Il entra et à peine arrivé dans le hall, il fut interpellé par le chef de la guilde :

"- Bonjour, qui a-t... !

- Aaah te voilà enfin Drackus, s'exclama le chef de la guilde ! Nous avons besoin de ton aide. Il y a cinq jours, deux chasseurs part....

-Oh ! Calmez-vous, j'arrive à peine et vous ne me laissez pas le temps de me présenter. Et que fait quelqu'un de si important comme vous ici ?

- Euh... Pardonne-moi Drackus, mais c'est très urgent. Je vais tout t'expliquer. Il y a au moins cinq jours, deux chasseurs sont partis vers l’ancienne tour pour chasser des remobras. Il ne devait pas y avoir de montres puissants et encore moins des dragons anciens. Mais les deux chasseurs auraient croisé un Teostra et une Lunastra, selon le survivant. Il...

- Attendez, il y a eu un décès ?

- Oui malheureusement. Mais laisse-moi finir. D'après le témoignage du survivant, les deux dragons anciens étaient en plein rituel d'invocation, selon lui, une pierre noire aurait été invoquée par ses monstres, et, subitement, elle aurait disparu en l'air après un puissant flash noir. Alors, à ton avis ?

- La légende de la pierre noire ?

- Oui !

-Et fichtre !!

- Selon la légende, deux dragons anciens se présenteraient au sommet de l'ancienne tour le jour des lunes pourpres et azurs. Et il y a tous justes cinq jours, nous étions le jour des deux lunes. Bon, les deux dragons anciens invoqueraient l'esprit des quatre éléments dans une pierre noire. Cette pierre devrait donner à celui qui la trouve, la puissance des quatre éléments. Imagine si un monstre suffisamment puissant la trouve ! Ça serait terrible !!!

- Oui c'est bon, je connais la légende. Vous me prenez pour qui ? Et que dois-je faire ?

- Je souhaite que tu puisses trouver la pierre au plus vite, le pire peut arriver à tout moment !!!

- Et où dois-je aller ?

- D'après le témoignage du survivant, la pierre serait partie vers le Nord. Je voudrais que tu ailles explorer l'ancienne jungle!

- Très bien, je pars demain.

- Ne t'inquiète pas, tu seras très bien payé.

- J’espère bien !

- Vas-y, dépêche-toi. Pour les recherches, il est peut-être déjà trop tard.

- Oui j'ai compris, au revoir.

- Oui et courage !"

En effet, le vieil homme a raison. La prophétie n’était qu’un conte pour enfant, mais dans ce monde, dans tous les mondes, les légendes doivent inquiéter les hommes. Drackus quitta le hall de rassemblement en allant chez lui pour les préparatifs, sans rendre visite à son fils.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tigrex-noir

avatar

Masculin Nombre de messages : 55
Age : 24
Rang MHF2 : 6
Titre de chasseur : chasseur du tigrex noir
Localisation : partis chasser un rathalos avec Savra.
Date d'inscription : 18/04/2009

MessageSujet: Re: Chronique Noires: Le dernier désastre   Ven 12 Aoû - 16:56

CHAPITRE III :
Recherches


Le lendemain matin, à l'aube, Drackus était déjà prêt pour débuter les recherches, au moment où il s'apprêtait à partir, Maximus, son fils, intervient :

- Père, tu es déjà debout ?
- Oui, je pars pour une quête.
- Si tu pars si tôt, c'est que ça doit être une grosse proie que tu vas chasser !
- Oh non, tu te trompe. Je pars pour une quête de collecte assez particulière.
- Tiens ? Pourquoi ? Toi partir pour une quête de collecte, cela ne te ressemble pas, et surtout à cette heure-ci !
- J’y vais !

Drackus s ‘en alla sans dire ne serait-se qu’un « au revoir » à son fils. Il prit le navire qui l'attendait. L’équipage était au complet, prêt à lever l’ancre.

------le lendemain-ville de DANAKO------

A l'avant poste de la ville de DANAKO, non loin du célèbre village KOKOTO, les gardes font leur tournée habituelle de la matinée. Tout allait bien. Cette tournée est assez longue ; le temps de faire le tour de la ville, mais c’est souvent lors de petite routine que les plus grandes catastrophes interviennent. Tout à coup, un bruit d'arbre assourdissant retentit. Les deux gardes, surpris, se dirigent vers le lieu du vacarme. Arrivés sur les lieux suspects, ils restèrent figés sur place. Un Yian garuga, dragon presque aussi grand que deux enfants à l’écaille violette dure comme de la pierre et réputé pour être un vrai adversaire, se trouvait au sol, sans vie, couvert de plaies, de coups de griffes et de morsures. Que s'est-il passé ? Des chasseurs ont pourtant été envoyés pour chasser ce Yian garuga, mais de tels dégâts ne pouvaient pas être causés par des chasseurs. D'après les gardes, seul un monstre pouvait faire tant de ravages.
Ils étaient si inquiets concernant ce drame, qu'ils n'ont pas remarqué la forme noire menaçante se dressant derrière eux. L'un se retourna, hurla, et un second décès s’ajouta dans la journée.

------2 jours plus tard-village de POKKE-------

Après deux longues journées de recherches intensives dans l’ancienne jungle, Drackus revient enfin au village avec des résultats assez peu intéressant. Il traverse le village sans dire un mot malgré l’accueil des villageois, sans voir son fils pour prendre des nouvelles, et entra dans le bâtiment de la guilde du village :

- AH ! Bonjour Drackus, enfin te voilà, s'exclama le chef de la guilde. Alors ?
- Rien !
- Bon sang, j'en étais sûr ! Malheureusement j'ai encore une mauvaise nouvelle à t'annoncer.
- Quoi ?

- Deux villages ont été rasés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tigrex-noir

avatar

Masculin Nombre de messages : 55
Age : 24
Rang MHF2 : 6
Titre de chasseur : chasseur du tigrex noir
Localisation : partis chasser un rathalos avec Savra.
Date d'inscription : 18/04/2009

MessageSujet: Re: Chronique Noires: Le dernier désastre   Sam 13 Aoû - 19:06

CHAPITRE IV :
Destruction


------ hall de rassemblement de la guilde du village de POKKE ------

- Drackus, deux villages ont été rasés !

- Comment est-ce possible ?

- Je crains que le pire soit déjà arrivé. Un monstre terriblement puissant a du trouver la pierre. La situation est critique. D'autres villes sont en grand danger.

- Quel monstre ?

- Nous l'ignorons encore, mais nous partons tout de suite sur les lieux du massacre.

- C'est-à-dire ?

- Je pars avec cinq chasseurs de rang supérieur ainsi que toi pour inspecter un des villages.

- Ouais et y a-t-il eu des survivants ?

- Nous l'ignorons aussi. C'est pour cela que nous y allons, pour essayer de trouver des indices nous permettant de démasquer le monstre.

- Qu'allez-vous faire pour défendre la population ?

-En ce moment même, nous évacuons toutes les villes vers la forteresse dans les montagnes, ils seront plus en sécurités là-bas.

- Je vois !

- Dépêchons, il y a sûrement des survivants qui attendent des secours.

------ Ruines de la ville de FOREL ------

Arrivés sur place, les renforts restèrent choqués. Il ne restait que des ruines, des corps inertes, des bâtiments détruits. Nous aurions cru qu'une violente guerre eu lieu. Les chasseurs décident de se diriger vers l'église, le bâtiment le plus résistant et le plus sécurisé de la ville, lieu où la population à l’habitude de se réfugier en cas de catastrophe ou d’attaque. A leur arrivée, une scène effroyable se présente devant les portes de l'église. Drackus les avaient comptés, 32 corps, sans vie, étaient regroupés devant les portes, tous recouverts de terribles coups de griffes et de coups de mâchoires. Les chasseurs prennent l’initiative. Ils brisent les fenêtres pour entrer dans l'église.
A l'intérieur, on entendait un homme pleurer. Le prêtre était là, au sol, pleurant et priant à la fois. Le chef de la guilde décide de le questionner en douceur :

- Monsieur, parlez-nous, que s’est-il passé ?

- Vou...vous arrivez trop tard !

- Pardonnez-nous, nous venons d'apprendre le désastre. Que s'est-il passé ?

- Le tyran noir.... non...non. Le prêtre commence à délirer. C'était le diable en personne, il...il était très en colère.

- Dites-nous, s'il vous plait, quel monstre a fait tout ça ?

- Je vous l'ai dit, c'est le diable, le diable noir !!!

- Pourquoi n'avez vous pas aidé les gens dehors ? Lui demande Drackus. Ils devaient tous vous supplier pour entrer non ?

-AAAAAH....noon, taisez-vous...

- Vous leur avez fermé la porte à clef, pourquoi ?

- Taisez-vous...

- Des femmes, des enfants, et même des bébés, tous devant la porte !

- TAISEZ-VOUS...TAISEZ-VOUS...TAISEZ-VOUS... Le prêtre fit une crise.

-Bon sang, il faut l'aider, s'écria le chef de la guilde.

- Ouais bah aidez-le sans moi, je n'aide pas les assassins !

- VENEZ VOIR, j'ai trouvé des empreintes! Hurla un chasseur.

A ce même moment, le prêtre surgit dans son délire, il prit un poignard et le planta dans son cœur. La mort fut instantanée.Tout le monde ici présent fût choqué, sauf un, Drackus, qui était partit voir les empreintes. Deux chasseurs étaient sur place, réfléchissant à quel monstre pouvaient appartenir ces empreintes :

- Tiens ! Vous voilà Drackus !

- Alors, d'après vous ? Demande Drackus aux deux chasseurs.

- je pense bien que ce soient des empreintes de nargacuga*!

-Ouias, bah revoyez vos cours, vous n'y êtes pas du tout !

- Pardon ?

- Nous avons affaire a un puissant tigrex !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tigrex-noir

avatar

Masculin Nombre de messages : 55
Age : 24
Rang MHF2 : 6
Titre de chasseur : chasseur du tigrex noir
Localisation : partis chasser un rathalos avec Savra.
Date d'inscription : 18/04/2009

MessageSujet: Re: Chronique Noires: Le dernier désastre   Dim 14 Aoû - 11:02

CHAPITRE V
Tigrex


- Ouais bah revoyez vos cours !
-Pardon ?
- Nous avons affaire à un puissant tigrex !
Après le suicide du prêtre, le chef de la guilde et les deux autres chasseurs, encore sous le choc, rejoignent Drackus. Les deux chasseurs inspectent les empreintes.

- Alors ? les interrogea le chef de la guilde.
- Chef, répondit un chasseur, selon Drackus, il s’agirait d’empreintes de tigrex.
- Ce n'est pas selon moi, j'en suis même sûr !
-Bon sang, si nous avons affaire a un...un tigrex, ayant la puissance de tous les éléments, c'est pire qu'une catastrophe. Il faut prévenir toutes les guildes de la région, toute la population doit être évacuée vers la forteresse!
- Et si le tigrex attaque la forteresse ? S’interroge le jeune chasseur.
- Tous les plus puissants chasseurs de la région ainsi que la milice défendront la forteresse !
- Voyons, cela prendra trop de temps !
- On n’a pas vraiment le choix. Mais il faut d'abord prévenir toutes les guildes de DONDRUMA. Je lancerais une grande réunion réunissant tous les maîtres de guilde.

- Très bien, mais il faut se dépêcher, la situation est très critique !

- Drackus, tu iras directement à la guilde avec Danoth et Ragis, deux chasseurs.
- Très bien, nous partons quand ?
- Demain, à l'aube.

------midi---forteresse------

La population, soit 100 000 habitants, et oui, DOMDRUMA n'est pas un très grand continent, est sécurisée dans les profondes galeries des montagnes entourant la forteresse, de puissantes et solides grilles assurent sa protection. Il y a suffisamment de provisions pour qu'elle résiste au moins cinq mois. Autre que la population, la milice était déjà présente et attendait les chasseurs :
- A ton avis, sommes-nous bien en sécurité ici ?
- J'en suis sûr. Apparemment cette forteresse a résisté à des dragons plus grands qu'une montagne !

- As-tu une idée sur le monstre qui pourrait arriver ? Je ne m’y connais pas du tout sur les monstres !

- Non, aucune idée. Apparemment il aurait le pouvoir d'une très ancienne légende!

-Tss, n'importe quoi, une légende ! Les chasseurs disent vraiment que des salades rien que pour la tune !!

-Ouais, personnellement, je pense que cette mission se déroulera tranquillement" discutèrent deux soldats.
Les cinquante meilleurs chasseurs de la région, ainsi que Drackus, arrivent en début d'après-midi à la forteresse, prêts à défier le monstre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tigrex-noir

avatar

Masculin Nombre de messages : 55
Age : 24
Rang MHF2 : 6
Titre de chasseur : chasseur du tigrex noir
Localisation : partis chasser un rathalos avec Savra.
Date d'inscription : 18/04/2009

MessageSujet: Re: Chronique Noires: Le dernier désastre   Lun 15 Aoû - 17:57

CHAPITRE VI:
bataille


Après avoir été averti de l'arrivée du tigrex, tous les chasseurs et les miliciens préparent les défenses de la forteresse, trois grandes palissades, bien résistantes, séparées de 850 mètres chacune, successives les unes aux autres défendent l'entrée à la forteresse. C’est le seul et unique passage menant à la forteresse et creusé dans la roche ; les parois rocheuses mesurent environ 350 mètres de haut. L'entrée de la forteresse est également aussi bien défendue : canons, balistes, dragonator, mines et meurtrières protègent l’immense porte de métal et de bois. Il faut savoir que la forteresse a été bâtie dans la montagne pour assurer une meilleure défense, elle est vieille de plus de 200 ans.
Les chasseurs devront rester sur les lieux pendant un mois, le temps d’attendre le monstre, qui, selon les rapports de la guilde, devrait arriver d’ici quelques jours. Nous ne pouvons pas être complètement sûrs qu’un monstre puisse arriver dans un lieu pendant un certain temps. Un dragon est, comme tout être, imprévisible et peut changer de direction quand il le souhaite. Nous surveillons généralement un lieu uniquement lorsque que nous possédons des témoignages donnant des informations importantes sur le déplacement de la créature.
Sept jours passent et rien en vue. Nous étions le jour de la lune des morts, beaucoup d'hommes détestent cette journée :

- Oh non, ce que je n'aime pas cette journée ! Dit une chasseuse.

- Pourquoi cela ? Répondit Drackus.

- Il y a toujours quelques choses de mal qui se déroule pendant cette journée, l'année dernière, une fille a été enlevée.

- Ouais j'en ai déjà entendu parler.

Ce soir-là, il fit brusquement chaud, l'atmosphère était étrange, nous n’avions jamais vu la température monter si brusquement. Il faisait au moins 37°, alors que nous étions en début d'automne.

Soudainement, le signale d'urgence retentit. Un milicien interpella les guerriers en plein dîner :

- Alerte !! Alerte !!!! Tout le monde dehors. Un monstre noir attaque la forteresse !!!

- Bon sang, Foutue bestiole. Elle aurait pu attendre qu'on ait fini de manger ! S’écria un soldat.

Un quart des combattants était présent à la première palissade, les autres miliciens et chasseurs gardaient les 2 autres palissades ainsi que l’entrée elle-même.
Effectivement, la bête était là, un tigrex, tout noir, avec une sorte de rubis rouge pourpre sur son crâne, On n’avait jamais rien vu de tel. De plus, le monstre était de très grande taille. La créature approchait de la forteresse en planant dans les airs. Les guerriers se précipitent à leurs postes. Les archers sont les premiers à offenser, mais lors de l’assaut, toutes les flèches rebondissent sur l’écaille incroyablement résistante. Les coups de lame et de masse des miliciens ne parviennent pas à blesser le tigrex, le monstre s’acharne avec fureur sur les hommes, des soldats sont balayés par les coups de griffes et de crocs. De plus, un phénomène totalement inattendu se présente : Une pluie de feu à teinte noire ténèbres s’abat sur l’armée. Qui aurait cru qu'un tigrex pourrait invoquer la colère du ciel ? Non, un tigrex est un dragon qui ne crache pas de feu, il se bat au corps à corps brutalement. C’est la pierre qui lui donne ce pouvoir élémentaire. Le dragon noir bondit sur la palissade, cracha une violente et géante flamme sur les archers, impuissants. Ils périssent tous et la palissade commence à prendre feu, les survivants décident d’évacuer la zone. Ils fuient vers les galeries pour tenter de passer directement à la seconde palissade.
Soudainement, le tigrex noir surgit face aux rescapés et les tua tous. Tous les miliciens périrent, il n'y eu pas de survivants. La seconde palissade brûle et le tigrex noir s’en prend à la troisième.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tigrex-noir

avatar

Masculin Nombre de messages : 55
Age : 24
Rang MHF2 : 6
Titre de chasseur : chasseur du tigrex noir
Localisation : partis chasser un rathalos avec Savra.
Date d'inscription : 18/04/2009

MessageSujet: Re: Chronique Noires: Le dernier désastre   Mer 17 Aoû - 10:00

CHAPITRE VII
Défensive


La deuxième palissade prit feu, il n'y eu aucun survivant, le tiers des miliciens a été décimé. Pourquoi la guilde a-t-elle envoyée la milice à la défensive de la forteresse ? Les miliciens sont formés uniquement pour la guerre, non pour la chasse. Mais ils ont été formés pour défendre la population, comme les chasseurs, donc ensemble ils doivent défendre leur région ainsi que la population.
Les miliciens étaient prêts à accueillir le tigrex noir à la troisième palissade. La créature est déjà là. Par la plus belle des furies, le dragon noir massacre tous les hommes présents prêts de la dernière palissade. La scène se déroule sous un vacarme assourdissant défini par des hurlements, pleurs, bruits de métal, bruits de pas... Les archers tentant de fuir le tigrex, se dirigent vers les galeries. Ils parviennent de justesse à l'échapper.
Le monstre n’utilisait plus le feu, mais de la glace maintenant, pourquoi ? On vit que le mystérieux joyau sur sa tête était passé de la couleur pourpre à la couleur bleue ciel après avoir été détruit suite à un précédent coup d’épée. Mais si le joyau avait été détruit, comment se fait-il qu’il y en ait un deuxième de couleur différente ?
Tous les chasseurs et les derniers miliciens restant à l’entrée de la forteresse entendent un hurlement tétanisant. Tout était prêt en haut, sur la forteresse, les archers miliciens et chasseurs avaient des réserves de canon et de baliste, et toutes les mines étaient posées. Au loin, dans le brouillard, on vit une ombre apparaître, et, on vit un tigrex noir. Le monstre s’élance, un canon retentit, le monstre l'évite de justesse, il continue sa course puis, une explosion éclate sous le monstre, il avait marché sur une mine…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tigrex-noir

avatar

Masculin Nombre de messages : 55
Age : 24
Rang MHF2 : 6
Titre de chasseur : chasseur du tigrex noir
Localisation : partis chasser un rathalos avec Savra.
Date d'inscription : 18/04/2009

MessageSujet: Re: Chronique Noires: Le dernier désastre   Mer 17 Aoû - 22:20

CHAPITRE VIII
Echec et victoire



Le lendemain, trois éclaireurs se retrouvent dans les lieux de l’assaut précédent. Après être arrivés dans la montagne, ils se dirigent face à la première palissade, carbonisée. Ils passent devant les débris et avancent. Ils traversent la deuxième palissade, totalement détruite, comme la précédente. Ils continuent leur chemin et traversent la troisième palissade, détruite, elle aussi. Ils parcourent les derniers cents mètres et atteignent l’entrée de la forteresse. Les éclaireurs furent tout à coup stoppés par la scène immonde qui se présente devant eux. Aucun survivant. Dégoûtés, ils se précipitent vers les galeries, là où la population y est sécurisée. Ils courent enjambant certains cadavres, atteignent l’immense rempart, montent à l’échelle, et arrivent dans les galeries. Il fallait encore qu’ils longent tous les longs tunnels parcourant une distance d’au moins 900 mètres. Ces galeries ne sont accessibles qu’aux humains, car les passages sont trop étroits pour qu’un dragon puisse entrer.

Les éclaireurs, essoufflés, parviennent enfin au fond des galeries. Ils tournent une dernière fois à gauche, avancent de 50 mètres, tournent à droite et, ils ne furent jamais si heureux de toute leur vie. En effet, toute la population était à, présente, dans une salle aux proportions inimaginables. Des femmes, des hommes, et même des enfants, s’avancent vers les éclaireurs afin de demander des nouvelles sur la bataille. Ces derniers demandent aux réfugiés où se situent les gardes qui avaient pour ordre de surveiller la population. On les emmène. Et les éclaireurs apportent la mauvaise nouvelle aux gardes :



- Bonjour ! Alors ? La bataille ? On a gagné ? Demande un garde.



- Malheureusement non ! Nous avons perdu la bataille. Il n’y a aucun survivant !



- Et… Le monstre ?



- Rien ! Répond l’éclaireur.



Trois jours plus tard, après quelques recherches sur les évènements précédents, des miliciens ont découvert le cadavre d’un tigrex, à la teinte jaune rayée, comme ses congénères, et celui d’un chasseur au sommet de l’ancienne tour, à l’opposé de la forteresse des montagnes. Un tigrex normal ne se serait jamais aventuré au sommet de la tour, nous n’en trouvons pas dans le coin. Nous en avons donc conclut qu’il s’agissait du tigrex noir. Nous pensons que sa couleur noire aurait disparu à la mort de ce dernier. Pour le corps du chasseur, nous avons trouvé un cheval blanc attaché au pied de la tour, sans doute en train d’attendre son cavalier. Plus tard, nous nous sommes rendu compte qu’il s’agissait du corps de Drackus…

Et nous en concluons que Drackus avait tué le tigrex noir. Il devint alors le héros du village de POKKE.



------village de pokke---cimetière------

Tout le village était aux funérailles de Drackus. Il fut enterré en héros. Son fils, le chef du village Pokke, et même le chef de la guilde, étaient tous présents. Ce fut Un homme qui a sauvé de nombreuses fois la région de Dondruma, il fut considéré comme un héros qu’à sa mort. Les funérailles ont duré deux jours. Maximus, devenu orphelin, fera ses premiers pas de chasseur dans sept ans.





A suivre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tigrex-noir

avatar

Masculin Nombre de messages : 55
Age : 24
Rang MHF2 : 6
Titre de chasseur : chasseur du tigrex noir
Localisation : partis chasser un rathalos avec Savra.
Date d'inscription : 18/04/2009

MessageSujet: Re: Chronique Noires: Le dernier désastre   Mer 24 Aoû - 9:54


Lorsque la menace n’est plus, la paix revient rêgner sur le monde se cicatrisant déjà de ses mutliples blessures. La mort, le désastre… le mal n’est plus et l’espoir reprend sa place dans les esprits des victimes, à présent plus fortes.
Mais Qu’advint-il si la même menace resurgit là où l’on ne s’attend pas ? Et si le désastre de jadis n’était qu’une avant-garde ?

8 ans après le décès du héros ayant réussit à vaincre le tigrex noir, son fils, Maximus, devient chasseur à son tour. Ses premiers pas marqueront les débuts d'une épopée mythique où Maximus et ses camarades fonderont une alliance qui défendra les régions de Dondruma et qui partira à la conquète des légendes qui pouraient changer l'avenir du monde.





ALLIANCE DRAK
[b]Naissance d'une union légendaire





[/b]CHAPITRE I:
première rencontre



Huit années sont passées après la terrible attaque du tigrex noir. Pourtant, rare sont les personnes à se souvenir du démon. Certains veulent nier qu’il s’agit d’un tigrex noir, pensant qu’une telle bête n’éxiste pas. D’autres ont préféré oublier ces évènements tragiques. C’est alors que ces septiques parlent du terrifiant Fatalis. Pour eux, ce serait ce monstre apocalyptique qui aurait apporté malheur, sang et larmes au continent Ouest. Le fatalis est en effet, comme son nom le veut, le dragon le plus effroyable connu à ce jour. Seul un chasseur solitaire aurait été capable de vaincre une de ces abominations, son nom est un mystère, on l’appelle juste Cœur De Dragon. Le tigrex noir est donc devenu une simple légende, mais des esprits victimes de ce chaos de jadis vivent encore dans la peur d’un nouveau réveil de la prophétie des éléments. Une peur si grande pour certains qu’ils préfèrent ne pas y songer. Mais bien évidement, les septiques l’emportent. Ces derniers pensent bien sûr que la prophétie n’a été qu’une couverture, ou plutôt, une tentative d’effrayer le continent afin de réveiller la race humaine pour qu’elle se méfie de son passé, des paroles des anciens.


------Hall de rassemblement--- Village de Pokke-------

Après avoir discuté avec le maître de guilde de cette étrange hypothèse proposant le fait que le tigrex noir est été tué par le légendaire Fatalis, et que ce dernier aurait ensuite semé le chaos dans le continent , Maximus décide de s'assoir pour pouvoir réfléchir à cette conversation:


« -Maximus : Donc, le Fatalis serait... Mais ses pensées furent très rapidement interrompues.
-EH, toi, t'es assis à ma place là! S’énerva une étrange demoiselle.
-Maximus : Oh, t'es qui pour me parler sur ce ton? Lui demanda-t-il.
-Savra : Moi, je suis Savra, je suis rang 8, et tu es assis à ma place! Lui faisait-elle remarquer.
-Maximus : Et alors, tu connais le proverbe, "celui qui vas à la chasse perd sa place"! Se croyait-il malin.
-Savra : C'est bon, t'a fini avec tes gamineries? Répliqua-t-elle.
-Maximus : Eyh, là tu commence sérieusement à me souler! Explique-t-il.
-Savra : Surveille ton language ignorant ! La menaca-t-elle
-Maximus : Tu m'énerve, de toute façon je n'avais pas l'intention de rester ici, je rentre chez moi, Adieu! Acheva-t-il.
-Savra : C'est ça, casse-toi lopette vas! Conclut-elle. »



Maximus retourna chez lui. Afin de dîner et se reposer, la nuit allait bientôt tomber.Couché sur son lit, il fixa le plafond avec inquiétude en ce qui concerne sa solitude. Depuis la mort de son père, suite à sa dernière chasse contre le tigrex noir, Maximus avait hérité d’une fortune dérisoire. Drackus ne lui avait rien laissé, juste un fils orphelin et pauvre. Ce dernier vivait dans une profonde solitude. Il n’aimait pas aller vers les gens, et les autres chasseurs. En effet, rien que le fait qu’il soit le fils du héros du village créé des jaloux, des insultes et donc, un rejet. Son plus grand rêve était d’être un chasseur hors du commun, un véritable héros, comme son père. Ce rêve lui permettrerait en effet de prouver sa valeur à ceux qui l’on rejetté. Mais devenir un vrai chasseur n’est pas donné à tout le monde, le talent ne s’apprend pas, on l’a dès la naissance.



------le lendemain matin---hall de rassemblement de pokke------
Maximus était impatient de commencer une quète de niveau 4*, en effet, plus on surmonte des quètes difficiles, plus on fait parler de soi auprès des autres chasseurs. Même si ces quètes s’avèrent être particulièrment difficile, les accomplir représente un pas de plus vers la gloire pour un chasseur:



« - Bonjour madame, je viens initier une quète! Demande Maximus.
- Très bien, veuillez montrer votre carte de guilde s'il vous plait! Lui ordonne-t-elle.
- La voilà!
- Merci! Je crois que cette quète sera à votre hauteur, c'est dans les forêts et collines, un rathalos s'est installé depuis 2 jours et a attaqué un groupe de randonneurs! »


Le rathalos est réputé pour être un wyvern redoutable, à l’apparence d’un dragon rouge, ses ailes remplacent ses pattes avant, qeue hérissée de pointes venimeuses, crachant des flammes, et surtout, très agressif. En chasser un fait d’un chasseur un héros. Maximus ne rate pas cette occasion et accepte la quête, à ses risques et périls.
Après être préparé, Maximus partit vers les forêts et collines, prévoyant ainsi de s’y installer pendant plus d’une semaine afin de se préparer à chasser.



------début d'après-midi---forêts et collines------
Maximus, enfin arrivé, décide de préparer un plan pour attaquer sa proie, tout à coup, un bruit de feuillages retentit derrière lui:
"-EYH, qui vas là? Demande-t-il.
-Ohoh, c'est m... TOI!! S’exclame Savra.
-Hein? Qu'est-ce que tu fast ici, toi? Maximus, interrogeant Savra.
- Eyh minus, je suis ici pour chasser le rathalos, ça te pose un problème? Lui demande-t-elle
-Tu te moques de moi! Ce rathalos, c'est moi qui doit le chasser!!" Lui fît-il remarquer.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chronique Noires: Le dernier désastre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chronique Noires: Le dernier désastre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chroniques noires: la conquête de la foudre poupre
» Chroniques Noires: L'effondrement d'une légende
» Chroniques Noires Atlanteus
» Le dernier wad auquel vous avez joué
» Et si aujourd'hui était votre dernier jour à vivre?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Monster Hunter Freedom 2 / Monster Hunter Freedom Unite :: Bonus :: Vos histoires-
Sauter vers: